Double jeu

Dates
Vernissage
Adresse
Artistes
17.10.2020 - 09.01.2020
17.10.2020 12h - 20h
77 Rue des Archives, 75003 Paris

LIUSA WANG est heureuse de présenter Double jeu, une exposition réunissant Alice Browne et Elvire Caillon, le premier évènement qui prend place dans le nouvel espace de la galerie. Révélant toutes les deux différents aspects de l’expérience humaine, leurs peintures présentent une certaine ambiguïté, où le vrai et l’authentique se confondent avec la mise en scène.

Dans les peintures d’Alice, les éléments se retournent et les objets flottent dans les airs. Ses œuvres développent un art du récit, un monde composé d’espaces, de symboles et de mouvements. Elle confronte ainsi l’observation de son propre environnement à ses expériences de voyage ou à des considérations d’ordre philosophique.

Influencée par de multiples courants artistiques, elle se plaît à mélanger les codes visuels et crée un palimpseste de signes et de couleurs vives, invitant le spectateur à entrer dans son théâtre labyrinthique, un rêve éveillé ou une ivresse sobre. Elle revendique le plaisir du chaos dans lequel elle se plonge en recoupant sans cesse histoires et pensées venues d’horizons divers. Persuadée que les expériences humaines et les émotions ont une influence importante sur l’analyse de l’information, elle déclare : « Il n’y a pas de vérité, pas de perfection ; J’espère plutôt faire des œuvres qui créent une expérience sensorielle témoignant des contradictions permanentes de l’expérience humaine. »

De son côté, Elvire Caillon met en scène une société dans laquelle le loisir est à l’honneur. Elle explore largement les thèmes de l’enfance, du jeu et de « l’aventure permanente comme mode de vie ».

Ses tableaux sont inspirés et ainsi, sa peinture suggère beaucoup. Elle restitue la charge émotive de l’image en neutralisant certains détails des formes tout en jouant sur les différentes teintes. Au musée, au bord d’une rivière ou en plein cœur de la Rome antique transposée à notre époque, les personnages de ses peintures traversent le monde avec l’étonnement et la facétie nécessaires à leur survie. Il y a quelques années, Elvire a travaillé pour une pièce de théâtre -Toboggan de Gildas Milin-, imaginant huit tableaux qui défilaient sur une toile déroulante, participant à la dramaturgie du spectacle.

Fascinée par les relations humaines et ce qui se passe autour d’elle, notamment les liens qui se tissent et se dénouent entre les gens, elle capture avec tendresse les scènes formées par ceux qui deviennent ses « figurants ». Ayant grandi dans l’univers du théâtre, elle déclare volontiers : « Je considère les habitants de mes peintures comme des personnages et m’intéresse à la façon dont leur environnement apparaît comme un décor. »

En se baladant dans leurs propres théâtres, tels des êtres éveillés au milieu d’un songe, Alice Browne et Elvire Caillon utilisent le pouvoir de l’observation pour témoigner d’une forte empathie quant au monde qui les entoure. Elles provoquent une véritable réflexion née de tensions multiples, entre la conscience lucide que tout change et un monde utopique.